Pauvrete des retraites

au-dessus de moi

faites glisser

les nuages

levent

souffle froid

 

Je suis assis ici

sur une banque

un journal

dans la main

de cette

mes pensees

la peur

avante le malin

 

Puis

 

 


Dieter Schönefeld - Copyright 2020. All rights reserved.

Veröffentlicht8. Juni 2020 von Dieter Schönefeld in Kategorie "Poésie critique

Schreibe einen Kommentar